26 février 2024
Qu'est-ce qu'un cancer de la prostate ?

Qu’est-ce qu’un cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate est une tumeur maligne se localisant dans la glande de la prostate. Le cancer débute lorsqu’il y a des mutations au niveau des cellules prostatiques. C’est une maladie peu évolutive et indétectable. Quelles sont les causes du cancer de la prostate ? Quels sont les symptômes et les traitements à suivre ?

Quelles sont les causes du cancer de la prostate ?

À vrai dire, les causes du cancer de la prostate sont indéfinies, mais il existe des facteurs à risques. Il est à noter que pour confirmer le cancer de la prostate, il est nécessaire de passer des examens médicaux. Faire un PSA ainsi qu’une analyse de sang et un toucher rectal permettront de déterminer si oui ou non une personne est atteinte d’un cancer de la prostate.

Ci-après les principaux facteurs de risque en rapport avec cette maladie :

  • l’âge : très fréquent à partir de 70 ans ;
  • les antécédents familiaux : l’hérédité à la prédisposition du cancer de la prostate ;
  • l’origine ethnique : le taux est plus élevé chez les hommes de descendance africaine, il est moindre chez les personnes d’origine caucasienne et asiatiques ;
  • la consommation de viande rouge ou transformée ;
  • le tabagisme et l’obésité ;
  • l’exposition au cadmium, au caoutchouc et aux pesticides ;
  • l’adénome prostatique ou l’augmentation du volume de la glande.

Les symptômes ainsi que les traitements existants

C’est le type de cancer le plus fréquent chez l’homme avec une évolution lente. Malins, les symptômes peuvent être absents. Le cancer de prostate se traduit par des difficultés à retenir ses urines. Ensuite, il se manifeste par une envie fréquente d’uriner sans pouvoir le faire sinon avec un faible débit, surtout en nuitée. Au moment d’uriner, l’homme a une sensation de brûlure. La présence de sang est remarquée au moment d’uriner ou d’éjaculer. Sexuellement, l’homme connaît une perte de l’appétit. À cause de ses douleurs lombaires et osseuses, il connaît une fatigue récurrente surtout si le cancer évolue rapidement.

Un homme sur 7 est diagnostiqué du cancer de prostate à partir de 60 ans. Le choix du traitement dépend de la vitesse d’évolution ainsi que des caractéristiques de la tumeur. Aussi il prend en compte l’âge du patient et de son état de santé dans le cas où il présente d’autres types de maladies graves. Si le cancer n’est pas à un stade avancé, il suffira d’un suivi recommandé consistant à des soins palliatifs en vue d’amélioration.

Par contre si le cancer est beaucoup plus agressif, il faudra soit pratiquer la radiothérapie, la chirurgie, l’hormonothérapie ou la chimiothérapie. Si le patient est âgé de 50 ans avec un taux d’agressivité élevé, il faut pratiquer la prostatectomie. C’est une intervention chirurgicale consistant à retirer définitivement la glande prostatique ainsi que les vésicules séminales.

Maladie récurrente chez l’homme, le cancer de la prostate est difficile à détecter surtout quand il ne présente aucun symptôme. Les symptômes cancer de la prostate sont liés à une difficulté d’uriner, d’une présence de sang dans l’urine ainsi qu’à des raideurs en bas du dos. L’intensité du cancer permet de déterminer le mode de traitement employé. Il est conseillé d’effectuer l’analyse sanguine qui détermine le PSA avant toute prise de décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *