14 avril 2024
Confinement

Des conseils pour la reprise du travail en entreprise après le confinement

Le confinement lié à l’épidémie de COVID-19 a d’importantes retombées négatives sur les activités professionnelles. Sa levée devrait permettre aux entreprises de reprendre peu à peu leurs affaires. Cependant, elle ne signifie pas l’extinction du virus. Il faut apprendre à vivre avec ce dernier tant qu’aucun vaccin qui s’avère efficace n’est pas disponible pour tout le monde. Des mesures doivent être prises pour préserver la santé. À ce propos, vous trouverez ci-dessous des conseils à prendre en compte pour mieux préparer et gérer le retour au travail après le confinement.

Les affaires reprennent, mais pas comme d’habitude

Il est tentant de s’efforcer de revenir à la normale le plus rapidement possible. Toutefois, il est important de se rappeler que la priorité doit toujours être la santé, la sécurité et le bien-être de vos employés. D’ailleurs, la loi impose aux employeurs l’obligation d’assurer la santé et la sécurité de leurs employés dans la mesure du possible.

Les entreprises doivent examiner si la présence de tous les employés sur le lieu de travail en même temps est vraiment une nécessité. Évidemment, ceux qui sont confirmés positifs par un centre de dépistage COVID ne doivent en aucun cas être en contact avec les autres même s’ils sont asymptomatiques. Seuls les travailleurs qui ne peuvent pas travailler à domicile doivent se rendre sur leur lieu de travail habituel en évitant autant que possible les transports publics.

Évaluer tous les risques potentiels

La crise du coronavirus a changé notre façon de travailler. Lorsqu’elles organisent le retour au travail de leurs employés, les entreprises doivent examiner de manière proactive tous les risques potentiels bien avant le retour des collaborateurs. Elles pourront alors prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter le risque d’infection, mais aussi identifier et contrôler toutes nouvelle menace infectieuse qui aurait pu survenir pendant le confinent.

Les entreprises devraient partager les résultats de leurs évaluations de risques avec leur personnel. Le cas échéant, elles devraient également envisager de publier les résultats de leurs évaluations des risques liés au COVID-19 sur leur site web. À remarquer que ce sont les sociétés qui identifient les dangers et prennent toutes les mesures appropriées pour résoudre les problèmes qui se posent qui seront dans les meilleures conditions pour reprendre leurs activités.

Réduire les risques

Les autorités soulignent qu’il n’est plus concevable de simplement reprendre là où tout le monde s’est arrêté avant la pandémie. Il est clair que l’adaptation sera essentielle à mesure que les entreprises reprendront petit à petit leurs activités. Lorsqu’il n’est pas possible pour les employés de continuer à travailler à domicile, les employeurs doivent identifier les mesures appropriées pour endiguer la propagation du virus. Ils peuvent notamment envisager certaines des mesures suivantes :

  • Un retour progressif sur le lieu de travail.
  • Des horaires de travail et des temps de pause échelonnés pour faciliter la distanciation sociale et minimiser l’éventualité d’un nombre excessif de personnes rassemblées dans un même endroit.
  • Limiter l’utilisation de matériels et d’autres objets partagés.
  • Assurer la sécurité du personnel et des clients en installant des écrans de protection à certains endroits pertinents, en réduisant les stocks, en fournissant un désinfectant pour les mains et en limitant le nombre de clients pouvant entrer dans les locaux.
  • Contacter le personnel avant leur retour et évaluer s’ils sont aptes à reprendre le travail. Par exemple, les salariés pourraient être interrogés par téléphone pour déterminer s’ils sont protégés, vulnérables ou s’ils ont été récemment testés positifs par un centre de dépistage COVID. Cet entretien peut aussi être l’occasion d’informer les collaborateurs sur les mesures de contrôle qui seront mises en place.
  • Réorganiser les locaux pour appliquer autant que possible la distanciation sociale. Il est préférable que les personnes travaillent côte à côte ou dos à dos plutôt que face à face.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *